Romain Rissoan

logo

Consultant formateur Social Learning

Mes contenus de Formateur Social Learning

Social Learning en deux mots

Le psychologue Albert Bandura a célébré les vertus de l’apprentissage social en 1970. Observer, imiter les comportements et les émotions sont les clés de la réussite de cet apprentissage. Les interactions peuvent expliquer des concepts et répondre aux questions des membres. Dans cette forme d’apprentissage social, les participants sont des apprenants et des formateurs. Le travail d’équipe est bon pour se motiver et s’entraider. Ce système d’apprentissage en ligne favorise le sentiment d’appartenance et facilite l’apprentissage. De plus, l’apprentissage social ajoute une dimension sociale à cet apprentissage. Cet élément est essentiel pour assurer le succès de la pédagogie.
En effet, la qualité des supports utilisés n’est plus suffisante pour motiver les apprenants. Aujourd’hui, dans la formation e-learning, il est nécessaire de créer du lien et de transcender les frontières numériques.
Cependant, le concept d’apprentissage social est souvent assimilé aux réseaux sociaux tels qu’Instagram, Facebook ou YouTube. Ces plateformes sociales permettent de créer des communautés et de partager des likes/commentaires. Cependant, ces matériels ne sont pas adaptés à l’enseignement, à l’apprentissage et à la formation. C’est pourquoi des canaux d’apprentissage social ont été spécialement développés pour mettre en évidence des supports et des forums éducatifs appropriés. L’apprentissage social est désormais disponible via des cours virtuels ou des plateformes LMS.
Les participants sont au cœur de la formation. Ils peuvent choisir des sujets, aller à leur rythme, communiquer avec différents profils et obtenir de nouvelles informations sur les sujets qu’ils souhaitent. Sur la base de la communication, EDF, Cetelem, LCL, 3 Suisses et bien d’autres entreprises ont décidé de mettre en place cet outil de partage. C’est l’une des solutions populaires ces dernières années. À mesure qu’ils passent d’une position passive à une position active, les taux de participation et l’intérêt pour la formation augmentent. Cette approche de l’apprentissage valorise les connaissances et l’expérience de chacun. Tous les apprenants participent aux discussions et à l’échange d’idées. En plus d’apprendre de nouveaux éléments, ils sont également capables de partager leurs connaissances. Cette approche e-learning réduit les coûts tout en assurant un développement efficace des compétences. La formation en présentiel coûte plus cher que la formation en ligne.
Dans les années 70, la théorie de l’apprentissage social d’Albert Bandura met l’accent sur l’importance de l’observation et de l’imitation des comportements, attitudes et émotions des autres. « Apprendre serait excessivement laborieux, pour ne pas dire périlleux, si les gens devaient seulement s’appuyer sur les effets de leurs propres actions pour en tirer des informations sur ce qu’il faut faire. Heureusement, la plus grande partie du comportement humain est appris par l’observation et le « modelage » (modelling).
Selon la théorie de Bandura, l’apprentissage social est donc un apprentissage par observation. « Il se distingue des autres formes d’apprentissage par le fait qu’un comportement peut être appris sans être effectué et, a fortiori, sans que l’individu ne subisse aucun renforcement » (Carnets2Psycho, op. cit.) Les observations de comportements qui semblent performants sont encodées, et servent ultérieurement de guide pour l’action. Ceci suppose l’enchaînement de trois processus :
  • les processus attentionnels,
  • les processus de représentation, c’est-à-dire d’élaboration d’un « modèle interne », pouvant conduire à des « conduites plus élaborées que celles observées »,
  • les processus de production, de » guidage de l’action par les représentations symboliques ».
  • Frédéric Domon, dans le livre blanc « Social Learning » co-écrit avec Harold Jarche, cite les travaux de Richard J. Legers (Harvard School of Education), qui démontrent que « l’un des facteurs les plus importants de réussite dans l’enseignement supérieur est la capacité des étudiants à former et/ou participer à des petits groupes d’études. » Au sein du groupe, chacun est à la fois « apprenant » et « enseignant », ce qui permet d’obtenir plus d’éclaircissements, et de mieux comprendre en formulant des explications.
    J’ai moi-même expérimenté la puissance du social learning lors d’un travail de groupe au sein de l’unité d’enseignement du même nom sur le Master MFG (Ingénieur de la e-formation) de Rennes 1. Sous l’astucieuse facilitation de Samuelle Dilé, les identités des groupes se fédèrent, les mécanismes d’entraide et de collaboration se mettent en place, pour une production finale de grande qualité. Cette expérience m’a aussi fait prendre conscience du « changement de paradigme » que représente l’apprentissage social.
    Pour mettre en place l’apprentissage social, l’entreprise peut commencer par :
  • Définir des groupes : Qui sera concerné par l’initiative ? S’agit-il de la mettre en place dans toute l’entreprise, ou seulement pour certains, par exemple un groupe de métiers ?
  • Fixer des objectifs : Une partie difficile, mais pas impossible ! S’il peut être compliqué de quantifier les progrès, il reste possible de fixer des buts. Par exemple, l’entreprise souhaite qu’au bout d’un certain temps, tous les membres du groupe maîtrisent une technologie en particulier ou, parce que le social learning concerne aussi les soft skills, soient devenus de meilleurs communicants.
  • Désigner un responsable : Attention, il ne s’agit pas d’un formateur qui partagera son expertise, mais d’un animateur qui pourra encadrer les discussions, organiser des réunions, proposer des travaux de groupe, créer des moments de pause, lancer des challenges…
  • Fournir les outils : Si le social learning explose depuis quelques années, c’est notamment grâce aux réseaux sociaux et aux outils de partage (vidéos, documents, discussions…), eux-mêmes d’autant plus importants depuis l’avènement du télétravail. Il est important de fournir au groupe concerné les moyens d’échanger leurs savoirs, leurs informations et leurs éventuels supports pédagogiques.
  • Contenu de formation Social Learning

    Définir le Social Learning Identifier ses avantages et ses limites
    Déterminer l’intérêt du Social Learning pour sa propre structure
    Analyser les attentes et les besoins de sa communauté d’apprenants
    S’adapter aux profils des apprenants et aux expériences d’apprentissage
    Déterminer les modes de communication
    Identifier les outils adaptés
    Prendre en compte les différents temps du Social Learning
    Créer une communauté d’apprenants
    Définir les règles de fonctionnement de cette communauté
    Mettre en place sa stratégie de Social Learning
    Utiliser des techniques pour créer l’engagement et maintenir la motivation à distance
    Organiser des événements : challenge, webinar, vote, quiz…
    Accompagner des apprenants en mode synchrone et/ou asynchrone
    Favoriser le travail et les échanges en binôme, en sous-groupes
    Mettre en place un système de parrainage, de co-responsabilité

    Ma FAQ de Formateur Social Learning

    L’apprentissage social est un processus qui se produit lorsque des personnes interagissent avec d’autres dans un environnement social. Il s’agit d’un type d’apprentissage qui résulte de l’observation et de l’imitation du comportement des autres. La théorie de l’apprentissage social suggère que le comportement humain est façonné par l’observation et l’imitation du comportement des autres. Ce type d’apprentissage ne nécessite pas d’apprentissage direct l’expérience ; elle peut se produire simplement en observant les actions des autres. L’un des partisans les plus influents de la théorie de l’apprentissage social est Albert Bandura. Il a proposé que le comportement humain soit le résultat de facteurs à la fois personnels et environnementaux. Selon Bandura, les gens apprennent en observant le comportement des autres et en l’imitant.

    L’apprentissage social relie les gens par la création d’un sentiment de communauté. Grâce aux plateformes de médias sociaux telles que Twitter et Facebook, les gens peuvent partager des idées avec d’autres et se connecter avec d’autres à travers le monde. Cela crée un sentiment de communauté où les gens partagent des expériences similaires et apprennent les uns des autres. Parce qu’un sentiment de communauté est créé en se connectant avec les autres via les médias sociaux, il est facile pour les étudiants de se sentir connectés aux autres dans leur région immédiate. Cela permet aux étudiants de rencontrer plus facilement de nouvelles personnes et d’élargir leurs réseaux sociaux, ce qui est excellent pour leur réussite scolaire !

    L’apprentissage social peut également aider les étudiants à apprendre des choses plus rapidement qu’ils ne le feraient autrement. Par exemple, les étudiants peuvent se renseigner sur les événements actuels grâce aux plateformes de médias sociaux. Ils peuvent également poser des questions à d’autres personnes sur certains sujets, ce qui les aide à apprendre plus rapidement que s’ils étudiaient seuls. En se connectant avec les autres de la même manière, les étudiants ont également un accès plus facile à des ressources supplémentaires qui peuvent les aider à apprendre plus rapidement. Cela conduit à une amélioration des performances scolaires et à un niveau de réussite des élèves plus élevé.
    L’apprentissage social peut être mis en œuvre de plusieurs façons. L’une d’elles consiste à donner aux gens l’occasion d’observer et d’imiter le comportement des autres. Cela peut se faire par la modélisation ou les jeux de rôle. Une autre façon de mettre en œuvre l’apprentissage social est d’utiliser des techniques de renforcement. Le renforcement peut être utilisé pour encourager le comportement désiré en fournissant des récompenses ou des informations sur les avantages de ce comportement. Enfin, l’apprentissage social peut également être mis en œuvre par le biais de punitions. Les punitions peuvent être utilisées pour décourager un comportement indésirable en le rendant moins attrayant ou plus difficile à adopter.

    L’une des raisons pour lesquelles l’apprentissage social est un moyen efficace d’apprendre est qu’il peut être pratiqué n’importe où. Cela donne aux gens la possibilité d’apprendre quand et où cela leur convient le mieux. Par exemple, quelqu’un qui est occupé pendant la journée mais qui a encore le temps d’aller en cours après le travail peut le faire facilement. Les personnes qui ont un emploi et une famille peuvent également apprendre socialement pendant leur temps libre. Cela permet à chacun de suivre plus facilement les nouvelles informations.

    Une autre raison pour laquelle l’apprentissage social est un moyen efficace d’apprendre est qu’il relie des personnes ayant des intérêts similaires. Lorsque les gens se connectent avec des personnes qui partagent les mêmes objectifs et les mêmes idées, ils sont plus susceptibles de partager leurs propres connaissances les uns avec les autres. De plus, se connecter avec des personnes qui partagent les mêmes intérêts aide les gens à trouver des groupes partageant les mêmes idées qui partagent leurs intérêts. Cela permet aux gens de se connecter avec d’autres qui sont également intéressés par les choses qu’ils connaissent déjà et qui les passionnent. C’est un excellent moyen pour les gens de trouver des groupes partageant les mêmes idées et de créer des réseaux qui les aident à atteindre leurs buts et objectifs.

    Les organisations peuvent utiliser l’apprentissage social pour améliorer leur collaboration en impliquant les employés dans la recherche de solutions aux problèmes. Cela contribue à améliorer les relations entre les employés et conduit à de meilleures conditions de travail pour toutes les personnes impliquées. L’apprentissage social peut également être utilisé par les professionnels des RH et les dirigeants de l’organisation comme un moyen de partager des connaissances sur les rôles professionnels au sein de l’organisation. Cela aide les employés à identifier les domaines dans lesquels ils peuvent améliorer leurs compétences et les relations entre les employés et les dirigeants deviennent ainsi plus cohérentes.
    Voici quelques bonnes pratiques en matière d’apprentissage social : Encourager les gens à observer et à imiter le comportement des autres. Cela peut se faire par la modélisation ou le jeu de rôle. Utiliser des techniques de renforcement pour encourager les comportements souhaités. Le renforcement peut être utilisé pour fournir des récompenses ou des informations sur les avantages de ce comportement.

    L’un des avantages de l’apprentissage social est qu’il aide les étudiants à élargir leurs réseaux de soutien et à se faire de nouveaux amis. Ces compétences sont inestimables dans le monde compétitif d’aujourd’hui ; ils aident les étudiants à trouver des emplois et à établir des liens avec d’autres après l’école. En créant un environnement favorable pour les étudiants, l’apprentissage social leur permet d’explorer des cheminements de carrière potentiels et de rencontrer des personnes d’horizons différents. Cela peut être une expérience précieuse pour eux alors qu’ils se préparent à l’université ou à une carrière.

    Un autre avantage de l’apprentissage social est qu’il crée des opportunités de collaboration sur des projets ou de résolution de problèmes. Ces opportunités peuvent amener les étudiants à participer à des rôles de leadership ou à des projets humanitaires après l’école. Cela crée un sens du but et un intérêt pour l’apprentissage pour les élèves qui, autrement, s’ennuieraient ou seraient démotivés dans les salles de classe traditionnelles. L’apprentissage social peut également initier les élèves à de nouvelles idées ou stratégies de résolution de problèmes qu’ils peuvent appliquer dans leur vie quotidienne. De cette façon, l’apprentissage social renforce le caractère et la confiance des élèves, ce qui peut durer toute leur vie.

    De plus, les enseignants peuvent observer des groupes d’apprentissage social pour voir quelles méthodes d’enseignement fonctionnent le mieux pour une classe. En observant différents groupes, les enseignants peuvent comparer leurs résultats et trouver les méthodes d’enseignement qui fonctionnent le mieux avec leurs élèves. Cela permet aux enseignants d’adapter leurs cours aux besoins de chaque groupe, ce qui conduit à une éducation plus efficace dans l’ensemble. Cela donne également aux enseignants un aperçu de la manière d’aborder les problèmes spécifiques à leur classe, les aidant à devenir encore meilleurs éducateurs dans le processus.
    Il existe plusieurs façons d’introduire davantage d’apprentissage social dans votre formation. L’une d’elles consiste à donner aux gens l’occasion d’observer et d’imiter le comportement des autres. Cela peut se faire par la modélisation ou le jeu de rôle. Une autre façon d’introduire davantage d’apprentissage social dans votre formation est d’utiliser des techniques de renforcement. Le renforcement peut être utilisé pour encourager le comportement souhaité en fournissant des récompenses ou des informations sur les avantages de ce comportement. Enfin, l’apprentissage social peut également être introduit par la punition. Les punitions peuvent être utilisées pour décourager un comportement indésirable en le rendant moins attrayant ou plus difficile à exécuter.

    L’introduction de l’apprentissage social dans votre formation présente de nombreux avantages, notamment : Réduit la charge mentale en permettant aux stagiaires pour poser des questions pendant qu’ils effectuent des tâches. Cela leur facilite l’apprentissage puisqu’ils n’ont pas à s’arrêter constamment pour réfléchir à ce qu’ils font. En outre, cela aide également à réduire le stress puisque les stagiaires peuvent facilement discuter des problèmes lorsqu’ils surviennent. Les employeurs doivent s’assurer que les stagiaires savent comment résoudre les problèmes qui surviennent afin que les gens n’aient pas peur de parler.

    Augmente le taux de rétention en rendant l’apprentissage plus accessible puisque les gens sont plus susceptibles de participer à des situations sociales. Cela facilite la participation des personnes timides ou handicapées, car elles n’ont pas besoin de rencontrer leurs collègues en privé. En outre, cela augmente également les chances de nouvelles embauches car les personnes seront exposées à la culture de l’entreprise pendant la formation. Introduit de nouveaux concepts et compétences grâce à l’enseignement entre pairs. Ceci est particulièrement utile pour les employés moins qualifiés qui n’auraient autrement pas accès à la formation. En permettant à d’autres personnes ayant plus d’expérience d’enseigner aux autres, l’apprentissage social augmente les connaissances globales de tous les employés.