La Critique d’Informaticien be sur le Livre de Romain Rissoan sur les Réseaux Sociaux

[La Review du livre « les réseaux sociaux » par Informaticien.be] « La Review du livre « les réseaux sociaux » par Informaticien.be ») a été publiée le 5/11/2011 au sujet de la première version du livre. « Faire ce type de « documentation » nous semble assez illusoire vu la rapidité d’évolution de ces interfaces et de ces réseaux sociaux, certains passages seront donc déjà obsolètes dans quelques mois, difficile de dire ce qu’il en restera dans plusieurs années. »

La grande difficulté qui se pose à chacun d’entre nous dans un environnement aussi mouvant et aussi rempli de diversité, c’est d’arriver à se positionner avec ouverture, tolérance et compréhension. Sur quel pré-requis entamons nous la lecture d’un livre qui prétend nous amener à la maîtrise des réseaux sociaux ? Peut être que le lecteur visé est un lecteur qui ne sait même pas ce que font exactement les gens sur les réseaux sociaux et l’intérêt qu’il peut y avoir à y aller.

Ou peut être que le lecteur visé cherche à percer dans son activité grâce à un avantage technique sur ses concurrents ? Quoi qu’il en soit, il souvent difficilement concevable pour une personne issue de la génération X d’envisager des actions d’expositions sur Internet sans avir préalablement réfléchi la question à l’aide d’un guide.

Que les interfaces soient dépassées ou non, le principe reste le même : Les interconnexions sont elles maîtrisées et comment. « La première moitié du livre est heureusement plus intéressante, mais on ne par donc « que » des 150 premières pages. Dans ces premières pages néanmoins, l’auteur explore la théorie des réseaux sociaux, leur histoire et les grandes théories qui régissent les relations entre les humains et qui sont d’applications sur ces plateformes numériques également.

Il explore les façons de se créer un profil et un groupe influent, pour une réussite aussi bien privée mais surtout professionnelle. » Certains n’apprécient pas du tout l’approche humaine que j’ai souhaité donne à cet ouvrage en relatant des théories de sociologie sur les réseaux sociaux. Souvent les personnes issues de la technique préfèrent des réponses techniques, concrètes : Comment faire une application sur Facebook par exemple.

L’homme est au coeur des réseaux sociaux. Le terme « Sociaux » est, je pense, suffisamment explicite. Et il faut prendre toute la considération humaine des réseaux sociaux pour en comprendre la réussite. Voilà ce qui justifie cette approche.

Malgré toutes ces approches sociales, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’intérêt immédiat des réseaux sociaux dans son quotidien. Or, malheureusement, les gens ont une tendance naturelle à s’intéresser aux choses nouvelles, lorsqu’ils pensent pouvoir y gagner de l’argent (en création des applications par exemple), ou lorsque la force des choses les poussent à s’ouvrir l’esprit (comme lorsque le chômage intervient par exemple). Et la question se pose alors, de savoir, comment nous allons pouvoir utiliser professionnellement les réseaux sociaux. « On y trouve bien un petit chapitre de quelques page seulement sur les « réussites » et « échecs » de marques sur les réseaux sociaux, mais le point de vue marketing est complètement absent de ce livre, ainsi que le côté technique. »

Depuis la naissance d’Internet, on ne cesse de porter des jugements hâtifs sur les nouvelles créations sorties d’un univers virtuel qui reste, il faut bien le dire, très incompris des médias. On ne comprend pas pourquoi certains phénomènes comme le phénomène des réseaux sociaux apparaissent et réussissent. On sait qu’il faut y être car c’est l’avenir, mais pourquoi faire ?

Il est bien là le problème, beaucoup y vont mais sans savoir pourquoi ils y vont. De ce fait, le jour où faudra changer de cap, où du moins, apporter un jugement sur les corrections de trajectoires, les « suiveurs » (ou peut ont dire les « followers »), seront à nouveau incapables de comprendre qu’un changement nouveau est entrain de se produire.

C’est ce qui c’est d’ailleurs passé dans les années 2000 avec l’explosion de la bulle Internet : On a vu certains acteurs faire fortune sur Internet, sans vraiment comprendre pourquoi. Alors, le mouvement, la mode est allé dans ce sens.

Un jour des signaux d’alertes ont indiqué que les retours sur investissements n’étaient pas viables. Mais qu’importe, « il fallait y aller ». La bulle a éclaté. Pour en revenir à la critique, qui note un manque d’accentuation sur l’aspect marketing des réseaux sociaux, je dirai donc, que nous sommes trop envahis par le Marketing lié aux réseaux sociaux de la même manière que nous sommes trop envahis par des réfractaires naturels sur les réseaux sociaux.

Aussi, je ne souhaite pas définir les réseaux sociaux des années 2010 comme une bulle marketing qui représente plus de la palabre que du concret. A l’inverse, je ne tiens pas non plus à rejeter catégoriquement tous les bénéfices que nous tirons des réseaux sociaux.

Il faut simplement être mesuré et, avant toute chose, s’interroger sur le pourquoi nous avançons et en quoi les réseaux sociaux peuvent nous aider à avancer dans ce sens. Ainsi, une compréhension globale des bénéfices que l’on peut tirer des réseaux sociaux reste suffisante. Car il convient à chacun de se construire sa propre stratégie en fonction de ses propres objectifs. L a presse ainsi que les libraires sont suffisamment inondés de donneurs de leçon sans même prendre en compte la diversité et la personnalité de l’acteur qui est en jeu. Ce serait la plus mauvaise chose qu’il soit d’engager des propos incitatifs su un livre aussi généraliste. Avez-vous un point de vue sur cette critique ? Laissez votre commentaire SVP!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.